ce forum parle de tout et de rien!!^^

pour les ados: pour parler et faire des rencontres
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poëme

Aller en bas 
AuteurMessage
nado milari
Collège du post
avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : quelque part dans le 65...
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Poëme   Mer 10 Mai - 10:41

Ici vous pouvez déposer vos poëme à vous, bref ceux que vous avez inventer quoi...

We can’t stand back



Ce matin, j’ai vu deux enfant
L’un était noir, l’autre était blanc
De couleur différentes, mais innocents,
Pour l’instant, ils rigolent en s’amusant,
Mais c’est évident, que quand y seront grand,
C’est sur y se feront la guerre, la guerre des noir et blanc,
Un peu comme avant eux l’ont fait leur parents,
Et encore avant, l’on fait leur grand parents,
Et tout sa, ça remonte à la nuit des temps,
Depuis que l’homme ne supporte pas d’être différent,
Et pour rester unique il utilise la voie du sang,
Mais bon, c’est pas maintenant que sa va s’améliorer,
Surtout avec les horreurs qu’on nous montre à la télé,
Surtout avec les bonnes choses qu’on refuse de nous montrer,
Si on fait pas gaffe maintenant, sa risque encore de dégénéré,
C’est clair que si personne le dis clairement,
Y aura plus que des milliers de tués,
Des milliers de victime attaché à la même enseigne,
Peu importe les sacrifices, du moment que l’on gouverne,
Grand peuple américains, toi qui est si puissant,
Pourquoi n’arrête tu pas de nous ignorer pour ton argent?
Grand peuple musulman, toi, fidèle au coran,
Pourquoi n’arrête tu pas de tuer tes enfants ?
Sa serait bien si on pouvait cohabiter,
Sans se battre, en restant en paix,
Sans s’acharner, en restant entier,
On est pas obligé d’avoir les même opinion,
Mais ce n’est pas une excuse pour exercé une rébellion,
Si la vengeance est un plat qui se mange froid,
Ce qui en résulte après c’est qu’on enfreins les lois,
Et si on le fait cette fois,
Oué, on s’en mordra les doigt,


We can’t stand back,
Non, non, on peut plus revenir en arrière,
To face at hardship ,
Non, non on peut plus rien faire,
We can’t hark back,
Non, non, on peut pas stopper les guerres,
We can’t go to sleep
Non, non, cherche pas à quoi ça sert,


Ce matin, j’ai vu une personne se faire expulser,
Maintenant qu’elle est dehors, qu’elle est sans foyer,
Et plus rien de bien dans la vie, elle a préféré se suicidé
Elle a préférée en finir, histoire de plus rien regretter,
C’est comme ça tout les jours,
Que ça soit du sexisme ou du racisme,
Ça vient chacun son tours,
Oué, c’est un peu comme de l’asthme,
On s’essouffle, on tien pas le coup,
Et on crève tout d’un coup,
Paroles de rappeur, je sais ce que je dis,
Et c’est pas pour rien que je le dis,
C’est qu’on nous arrache des vies,
Yen a qui savent même plus pourquoi on cri,
Des cris de douleurs qui déchire l’âme,
Sérieux, la discrimination c’est le pire des drames,
C’est la pire des maladies,
Et c’est pas tout,
C’est qu’il y a des petits cons qui foute la merde partout,
Je crois bien que le monde est devenu fou,
Je lance un appel, un SOS,
Pour tout mes frère qui sont dans la détresse,
Faut les aider sinon ils vont pas s’en sortir,
Y en a qui ont même essayer de partir,
Mais la mort les a rattrapé, et les ont laissé mourir,
Si ça continue comme ça, c’est sur, ça pourrai plus finir,
Mais pour l’instant, ça peut plus durer,
Faut voir ceux qui souffrent, ce qu’ils sont entrain d’endurer,
Des dizaine d’association se réunissent pour lutter ensemble,
Ils tentent de convaincre les gens de vivre dans le respect,
Mais c’est pas suffisant, enfin, c’est ce qu’il me semble,
C’est sur, qu’on peut pas changer comme ça tout un mode de pensée ,
Mais bon, les dés sont lancés, maintenant il faut jouer,
Mais ce qu’il y a, c’est que le jeu ne s’arrêtera jamais,
Parce que personne ne gagnera la partie,
La cancer, le sida, la pollution se déchaînent,
Grâce aux clopes, le cheat nous met des chaîne,


We can’t stand back,
Non, non, on peut plus revenir en arrière,
To face at hardship ,
Non, non on peut plus rien faire,
We can’t hark back,
Non, non, on peut pas stopper les guerres,
We can’t go to sleep
Non, non, cherche pas à quoi ça sert,



Mais ce matin j’ai vu, deux ieuv,
Toujours de couleurs différentes mais c’était différent,
C’était un peu comme un rêve,
C’était presque délirant,
Ils racontaient les horreurs qu’ils avaient vécu,
Comment les autres leur ont craché dessus,
Je crois que c’était un peu comme des regrets,
En tout cas ça fait zizir de voir qu’il y en a qui se sont calmé,
De les voir que réunis ils persistent, tout les deux,
Et qui réussissent à vieillir heureux,
Si seulement tout le monde était comme eux,
Le monde deviendrais bien mieux,
C’est un peu comme une lueur d’espoir,
A la place de vivre dans le noir,
Ça serais l’aube d’un nouveau jour,
Ça voudrais dire que j’aurais pas parlé dans le vent,
Que l’être humain aurait préféré mourir que de laisser crevé ses enfant,
Que l’être humain aurait cessé de vivre comme avant,
Mais voilà c’est pas encore arrivé et peut-être qu’un jour,
L’homme cessera d’être sourd,
Et même si on n’a pas appris à réfléchir,
Ça n’empêche pas aux autre de pouvoir agir,
De pouvoir lutter contre ce système qui nous emprisonne,
De pouvoir empêcher que ça soit contre nous que l’on cogne,
J’ai vu des choses que beaucoup ont préféré ignorer,
J’ai entendu des truc que beaucoup n’ont pas écouter,
Ok, y en a qui croit que ce qui se passe ça peut attendre,
Mais c’est juste qu’ils ont rien vu, alors, ils peuvent pas comprendre,
Mais bon, faut pas leur en vouloir, si ils ont pas su décidés,
Faut pas leur en vouloir si ils peuvent pas s’interposer,
Le pouvoir nous bouche les oreilles,
Et la cause de tout ça, c’est que tout est question d’oseille,
Plus grave encore, l’état vend des produit toxique,
Tout ça pour quoi ?ça leur est bénéfique,
On en devient dépendant et on plonge dans le tragique,
Certain peuvent trouver ça comique,
Mais il y a pas de quoi rigoler,
Parce que le jour où ils l’auront,
C’est clair qu’ils vont en crever,
Bien sur, le monde ne tourne plus rond,
Et bientôt, on pourra plus le soigner,



We can’t stand back,
Non, non, on peut plus revenir en arrière,
To face at hardship ,
Non, non on peut plus rien faire,
We can’t hark back,
Non, non, on peut pas stopper les guerres,
We can’t go to sleep
Non, non, cherche pas à quoi ça sert,
We can’t stand back,
Non, non, on peut plus revenir en arrière,
To face at hardship ,
Non, non on peut plus rien faire,
We can’t hark back,
Non, non, on peut pas stopper les guerres,
We can’t go to sleep
Non, non, cherche pas à quoi ça sert,



Reviens vers moi



Bébé, depuis quelque temps je sais pas ce que ta,
Mais qu’est ce tu veux de moi ?
Tu m’appel pu, tu m’écrit pu, tu m’parle pu
On dirait que tu m’aimes pu,
Pourtant je t’ai rien fait de mal,
Je crois pas que j’était méchant,
J’te jure que j’était normal,
Ce que j’voulais c’était te voir plus souvent,
être avec toi te temps en temps,
oué c’était ce que j’voulais,
mais c’était pas suffisant,
ta peut-être décidé de changer de livres,
é ta laisser le notre de coté,
on avait appris à vivre ensemble,
é on voulait mourir ensemble,
t’avais peut-être comme idée
que pour toi j’était personne,
que j’ai jamais été assez bien,
que j’ai jamais été quelqu'un,
dans ma tête, dans ta tête,
y a le mot inconnu qui résonne,
ai-je été trop bête ?
finalement ta jamais su qui j’suis,
pourtant ta partagé ma vie,
mes heures était tes heures,
tout ce qu’on voulais c’était un monde de bonheur,
où j’aspirait à une vie sans malheur,
toi et moi, ensemble
on rêvait que le destin nous rassemble,
qu’on craint rien, qu’on soit bien,
qu’on soit réunis pour faire quelque chose de plus bien,



reviens vers moi
bébé, je peux plus sans toi,
c’est plus pareil,
j’ai même plus de reveil,
reviens vers moi,
chaque jour sans toi,
c’est pire que tout,
mais aujourd’hui tu t’en fou



en fait, t’étais moi et j’étais toi, on été nous quoi !
t’étais ce que j’avais, t’était mes sentiment, t’était mon goût ,
mon âme , mon corps é mon sang,
ma femme ,mon cœur et mon rang,
tété dans mes rêves, tété dans mes pensées,
bref t’occupait mes journées,
tété l’illusion quand j’lookais l’horizon,
les question sans réponses resté dans ma raison,
même si t’es partie ,même si t plus la,
t resté dans ma vie,
oué t quand même toute ma vie,
enfin dans mon cœur,
tété comme mon âme-sœur,
j’peux pas effacé mes souvenir,
même ceux où on a fait que d’se dire,
qu’on été la l’un pour l’autre, pour nous,
mais c pas dma faute,
enfin, c resté un peu flou
ta laissé une fissure,
marqué par le passé,
ta laissé une blessure,
qui cicatrisera jamais,
tout ce que j’peux dire,
c qu’on avait un avenir,
ta préféré partir,
é tu la laisser s’enfuir,
tout les mots de l’univers
ne suffirait pas à décrire la peine que tu as inscrit dans mon cœur,
c’est comme si le monde se refermait sur moi,
comme si le vide se dressait sur mon chemin,
chaque fois je marche et à chaque pas je fais une erreur,
oué c’est comme ça que je le vois,
et comme ça, sa peut paraître rien,
mais ça fait mal, c’est la pire des douleurs,
c’est pire que si on m’avait poignardé le cœur,


reviens vers moi
bébé, je peux plus sans toi,
c’est plus pareil,
j’ai même plus de reveil,
reviens vers moi,
chaque jour sans toi,
c’est pire que tout,
mais aujourd’hui tu t’en fou



plus tard, je trouverais peut-être mieux que toi,
mais c’est certain que je ne pourrais jamais t’oublier,
vu les cris de douleurs que tu m’a laissé,
tu vas peut-être me trouver égoïste,
mais j’était certain que je pourrais pas vivre sans toi,
je me suis dis que c’est pour moi que t’existe,
c’est vrai, j’avoue tu me manques, oui c’est vrai,
et même j’arrive pas à calmer mon manque,
je crois que je vais faire une overdose,
la cause ?
trop de jour sans toi,
trop de temps avec ce poids,
mais pas assez de moment intense,
mais je te jure, je me force,
oué, je me force à vivre,
à survivre,
j’ai plus le rire,
j’ai plus le temps,
« je t’aime » c’était bien ce que tu me disait y a pas si longtemps,
ce mot là est resté gravé dans ma mémoire,
il est entré dans mes gène,
dans mon sang et dans mes veines,
ne partira que quand viendra le noir,
je sens encore ton parfum, ton odeur,
là je sens monter en moi la fureur,
j’ai beau courir, j’ai beau me cacher,
mais c’est la peine qui vient me consoler,
je me sens obliger de la consommer,
puisque tu m’a quitté, puisque tu m’a laissé,
ce qui me reste c’est le souvenir de t’avoir aimé,



reviens vers moi
bébé, je peux plus sans toi,
c’est plus pareil,
j’ai même plus de reveil,
reviens vers moi,
chaque jour sans toi,
c’est pire que tout,
mais aujourd’hui tu t’en fou




Papa,


Papa, je suis désolé de te dire ces mots là,
Mais chaque fois qu’on parle ça déraille,
J’me sens mal, j’sens même que j’vais faire le mal,
Oué, je suis vraiment désolé, je t’assure papa,
Depuis cet été, tu t’es mis à l’alcool,
Et toute ces soirées, c’était sur nous que ça gueule,
C’était sur nous que tu te colle,
Pour un oui ou pour un non,
C’est comme si on avait fait ton deuil,
Je cherche pas à savoir, et je me pose plus de question,
Ta femme tu l’a laissé, tes enfants tu les as brisés,
Même ta santé, tu l’a cassé,
Par la suite, j’ai fait des connerie,
J’ai tourné entre les boites et les keufs,
Pendant que toi t’essayait de tirer des meufs,
T’était partis pendant deux semaine,
Au bout d’une seule tu m’appel,
Je m’attendais à du soutien parental,
Mais bon, l’alcool l’a rendu moins rentable,
J’en pouvais plus question mental,
Ce que je voulait c’était me tirer une balle,
Au taf, j’arrivait plus, je faisait plus,
Même les autres je les aimait plus,
Draguer j’arrivais plus,
Bref j’en pouvait plus,
Chaque jour fallait que je rame,
Un soir, j’avais plus de larmes,
Un peu plus, j’aurais pleuré du sang,
Tout le liquide de mon corps,
Evaporé en chialant,
Ai-eu raison ou tord ?
Ce qui est sûr,
C’est qu’à la place de nous crier dessus,
T’aurais mieux fait de nous encourager,
T’aurais dû mieux nous aimer,
Parce que là ça va plus,


Papa, écoute moi,
Tu nous as jeté,
Papa, regarde moi,
Tu nous as abandonné,
Papa, souviens toi,
Ces jours de bonheur,
Papa, efface ça,
Ces heures de douleurs,



C’est pas que t’a été un mauvais père,
Bien au contraire,
Pendant près de 15 ans tu nous as soutenu,
Chez toi, on était toujours les bienvenus,
Mais voilà, c’est partis en embrouille,
Et ma sœur et moi, il a fallu qu’on se débrouille,
Pendant que toi, tu préparais ton cercueil,
Oué, tu mourrais chaque jour un peu plus,
T’aurais eu un accident de bus,
Ça aurait été pareil,
Tu donnais plus de nouvelles,
Même maman ne comprenait pas,
Ses enfants se rebellent,
Pourquoi ?un père les a jeté aux poubelles,
Oué, papa peut être que tu t’en souviens pas,
Mais c’est comme ça que ça s’est passé,
Le souvenir qui m’en ai resté,
Je le vois clairement dans mes pensées,
On dit que quand on est tombé,
On est tomber pour mieux se relevé,
Quelque mois plus tard,
Tu m’empêche de voir les personne que j’aime,
Quel truc de bâtard,
Est ce que t’as déjà vu la vie que je mène ?
Je regarde tout en noir,
Rien ne peut plus m’émouvoir,
Avant de m’endormir,
J’ai rien à part envie de vomir,
Ta façon d’agir m’a dégoûté,
Clair que sur ce coup là t’as été chan-mé,
En fait, tout a commencé,
Depuis le soir où je suis rentré bourré,
Depuis ce soir tu peux plus me saquer,
T’as choisis de pas me faire oublier,
En quelque semaine, j’ai mûri,
Et maintenant que j’ai grandi,
Tu continue à m’agresser,
Et si j’ai déjà craqué,
C’est sûr que je vais recommencer,


Papa, écoute moi,
Tu nous as jeté,
Papa, regarde moi,
Tu nous as abandonné,
Papa, souviens toi,
Ces jours de bonheur,
Papa, efface ça,
Ces heures de douleurs,


Aujourd’hui, tu regrette, et là tu veux t’excuser,
Mais t’as pas fait comme il fallait,
Pour t’excuser, t’a essayé de m’acheter,
C’est pas comme ça qui fallait faire,
T’as vu ce que t’as laissé derrière ?
Tout ce que je demandais c’était un père,
Pas un homme qui me parlait,
Comme il parlait à un étranger,
Je voulais un père,
Qui n’aurait pas appris à détester,
Mais plutôt qui m’aurait aimer,
Persécuter c’est pas le synonyme d’aimer,
Même si pour certain, faut faire face au destin,
Qui aime bien châtie bien ?
oué, mais faut pas abuser,
Moi je veux bien te pardonner,
Si tu fait ce qui faut pour,
Déjà que tu me laisse oublier,
Que tu me donne de l’amour,
Que tu me laisse voir les mien,
Que tu deviennes quelqu’un de bien,
Je crois que c’est tout,
Sauf que si t’avais été là,
J’aurais pas eu cette vie de boue,
Mais voilà t’as pas été là,
J’assure ce souvenir qui reste de toi,
Enfin, ce qui reste de bien en toi,
Mais qu’est ce que je dois faire ?
Mon père,
Devrais tu te sentir fier ?
Malgré ce que tu m’a fait subir,
Un jour peut-être, on pourra de nouveau se réunir,
Etre une famille, comme on l’était autrefois,
Que mon cœur brille, et que cette fois,
On pourrait être heureux,
On pourrai se sentir mieux,
Et pour toute mon existence,
Ne plus regretter mon enfance,



Papa, écoute moi,
Tu nous as jeté,
Papa, regarde moi,
Tu nous as abandonné,
Papa, souviens toi,
Ces jours de bonheur,
Papa, efface ça,
Ces heures de douleurs,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.galaspace.actifforum.com
jjjjj
Ultimate posteur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2592
Age : 21
Localisation : paris
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Mer 10 Mai - 11:05

J'aime bien "We can’t stand back" et surtout "papa" mais pas trop "bébé"....

_________________
BiSoUs A tOuT lE mOnDe!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coralie
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2387
Age : 26
Localisation : 33 (Gironde)
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Mer 10 Mai - 11:41

Moi, aussi!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedecolombe-33.skyblog.com
nado milari
Collège du post
avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : quelque part dans le 65...
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Mer 10 Mai - 14:16

Merci c'est gentil.... :$
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.galaspace.actifforum.com
jjjjj
Ultimate posteur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2592
Age : 21
Localisation : paris
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Ven 12 Mai - 9:04

De rien Smile

_________________
BiSoUs A tOuT lE mOnDe!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coralie
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2387
Age : 26
Localisation : 33 (Gironde)
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Ven 12 Mai - 9:09

De rien!! albino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumedecolombe-33.skyblog.com
jjjjj
Ultimate posteur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2592
Age : 21
Localisation : paris
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Ven 19 Mai - 16:10

Brefff!

_________________
BiSoUs A tOuT lE mOnDe!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almeida
Légion d'honneur du post
avatar

Masculin Nombre de messages : 1066
Age : 26
Localisation : Quelque part en Bretagne
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Poëme   Sam 20 Mai - 3:09

j(aime beaucoup le premier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poëme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poëme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ce forum parle de tout et de rien!!^^ :: presentation, et chats :: ce forum parle de tout et de rien!!^^-
Sauter vers: